Ecosse : la ville de Saint Andrews

La petite ville de Saint Andrews est située sur la côte Est de la mer du Nord, à peu près à mi-chemin entre les grandes villes de Dundee et d’Edimbourg. L’endroit est assez axé sur le tourisme, et exploite entre autres ses plages, ses falaises, mais aussi tous ses monuments historiques. Malheureusement, quand nous y étions, le temps était plutôt maussade, un bon Scottish weather, gris, pluvieux, avec du brouillard.

Mais il y a toujours quelque chose d’intéressants à visiter ou à photographier à Saint Andrews, peu importe la météo !

En effet, à Saint Andrews, il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir pour les touristes que nous sommes, autant au niveau culturel et historique, qu’au niveau photographie de Nature, ou même au niveau sportif, avec le golf.

Saint Andrews est une ancienne ville médiévale au patrimoine historique très fourni. Plus ancienne ville universitaire de l’Ecosse, mais aussi ancien bastion Picte. De ce fait, on peut visiter un nombre assez intéressants de monuments, de ruines, et plusieurs musées. Les paysages urbains au bord des falaises sont aussi très photogéniques, et si vous avez la chance de pouvoir visiter Saint Andrews au lever du soleil, vous pourrez à coup sûr faire de très belles photos si le soleil est de la partie. Je n’ai pas eu cette chance, puisque nous étions sur place en milieu d’après midi, et que le soleil était bien caché derrière les nuages.

 

Canon Eos 450D, 17mm, F/8.0, 1/30s, 400 ISO

La visite continue pour nous le long des falaises, par une petite route qui passe devant le Saint Andrew Aquatic Preserve, une sorte de musée de la mer. Tout du long de la balade sont aménagés des points de vue avec des tables d’orientation qui vous permettront d’en savoir un peu plus sur l’histoire de la région, mais aussi sur la géologie et la biologie de l’endroit.

Canon Eos 450D, 42mm, F/5.6, 1/100s, 200 ISO

Nous arrivons ensuite à la Cathédrale de Saint Andrews, aujourd’hui en ruine mais autrefois le bâtiment le plus grand d’Ecosse. Seuls quelques pans de murs et de tours subsistent, mais le plus intéressant à mon avis réside dans le cimetière qui s’y trouve. En effet, les cimetière écossais ne sont pas comme les français. On ne trouve que des pierres tombales verticales, rien de plus. Et chaque pierre est décorée par des gravures et des décorations. L’ambiance y est particulière et l’endroit n’est pas gardé par des corbeaux comme le voudrait la tradition, mais par des mouettes et des fulmars, immenses.

Nous continuons la balade le long des falaises et arrivons à une jetée. D’ici, on peut voir le château de Saint Andrews, à moitié en ruine lui aussi, et transformé en musée. La vue est très sympathique, même si le soleil ne veut toujours pas se montrer, ce qui donne une ambiance brumeuse et grise.

Canon Eos 450D, 50mm, f/5.6, 1/50s, 200 ISO

Mais Saint Andrews a aussi un autre attrait, son avifaune facile à approcher puisque accoutumée à la présence de l’Homme. Cela dit, si vous souhaitez photographier les oiseaux « comme il faut », venez seul, ou accompagné d’amis photographes, car vos accompagnateurs ne comprendront pas pourquoi vous rester trente minutes à approcher un groupe d’oiseaux. Pour ma part, j’ai pu observer et photographier des huitriers pie se cachant du mauvais temps, des fulmars boréaux dans les falaises, toutes sortes de mouettes, des goélands, un tournepierre à collier (qui n’était sûrement pas seul) et même… des cygnes tuberculés ! (Survolez les photos pour les identifications).

Canon Eos 450D, 300mm, f/4.5, 1/200s, 800 ISO

Le fulmar boréal est un oiseau très peu farouche et donc facilement approchable si on ne cherche pas à le surprendre et si on ne fait pas de mouvements brusques. Il niche dans les falaises, à même la roche ou l’herbe. On ne peut pas le confondre avec une mouette ou un goéland grâce à l’appendice bleuté au dessus de son bec.

Canon Eos 450D, 300mm, f/4.5, 1/250s, 800 ISO

Ici, un couples de fulmars « caquètent » vers un troisième fulmar qui essaye de s’intégrer pendant la saison de reproduction. Ce moment est d’ailleurs le seul pendant lequel les fulmars se rapprochent autant des côtes.

Canon Eos 450D, 300mm, f/4.5, 1/200s, 800 ISO

Si ce n’est par leur bec rouge, les huitriers pie sont difficilement détectables dans ce type d’environnement. D’ailleurs, il le cachent sous leur aile lorsqu’ils sont au repos sur les rochers. Ce groupe n’est pas très actif, il attend sûrement que le temps s’améliore. Chez les huitriers pie, il n’y a aucune manière de différencier les mâle des femelles au niveau physique, ce qui est assez rare surtout chez les oiseaux.

Canon Eos 450D, 300mm, F/4.5, 1/200s, 800 ISO

Ici, un huitrier pie photographié à une vitesse relativement lente. Le stabilisateur étant en position 2 sur le 300mm à permis de faire cet effet de filé. J’aurais aimé rester plus longtemps pour avoir des photos de comportements, et m’approcher plus, malheureusement ce n’était pas possible.

Pour conclure, je dirais que Saint Andrews est une petite ville très intéressante au niveau culturel, historique et naturel. Un endroit qu’il faut visiter si vous passez des vacances près de Edimbourg ou de Dundee. En hiver, prévoyez toute la journée, et mangez sur place afin de ne pas être trop limités par le temps, les journées sont courtes en Ecosse.

Bien sûr, n’hésitez pas à réagir ou à poser des questions, je serais heureux d’y répondre !

 

Publicités
Publié dans Actualités, Bons coins photo
2 comments on “Ecosse : la ville de Saint Andrews
  1. fabien dit :

    Bonjour Tom ,
    Superbe reportage , l’attente fut longue .. HIhihi , mais le résulta est la ! bravo pour ce compte rendus vraiment très efficace ,
    tu as touché un cachet de l’office de voyage ?
    Le fulmar boréal vraiment magnifique , j’espère que tu as d’autres photo de cette oiseau que je trouve très beau .
    encore merci pour cet échange tres instructif

    Bravo

    fabien

    • Tom Mosack dit :

      Bonsoir Fabien !

      Merci beaucoup pour ton commentaire =) Pour ce qui est d’un cachet quelconque, j’aurais bien aimé en toucher un, mais ce n’était que des petites vacances ! Le fulmar boréal est un bel oiseau, et encore il n’y a pas de photo en vol (pas assez de lumière) du dos, et c’est bien dommage :/

      En tout cas je suis content de voir que cet article t’as plu, et merci pour ton passage une fois de plus =)

      Bonne soirée et à très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir les notifications des nouveaux articles par mail.

Stage photo Pyrénées
L'auteur organise toute l'année des stages d'apprentissage de la photo dans les Pyrénées avec Stage photo Pyrénées.